Lecture de notes

solfeggioco

Erreurs, lenteur, hésitations…la lecture des notes semble poser de réels problèmes à certains élèves. Ils n’y arrivent pas parce qu’ils ne travaillent pas, ou peut être ne travaillent-ils pas parce qu’ils ont du mal à y arriver. Cercle vicieux!
Quelles sont donc les difficultés spécifiques à la lecture de notes et quels sont les élèves gênés par ces difficultés?

Les difficultés

« Tout se ressemble! »

Toutes les notes sont rondes et elles sont toutes situées sur une portée de 5 lignes. Repérer rapidement la position graphique de la note demandera plus de concentration visuelle que de distinguer un « a » d’un « b ».

« C’est incompréhensible! »

Pour le débutant, reconnaître un accord parfait, une octave, une cadence, bref tout ce qui peut donner du sens à ces petits ronds sur des lignes est impossible. La lecture littéraire va très tôt me proposer des mots avec lequel je vais peu à peu me familiariser (articles, conjonctions, verbes auxiliaires…). Au contraire, sur un texte musical, chaque note ou enchainement de notes ne me donne aucune information sur ce qui va suivre.

« Les mêmes notes n’ont pas toujours le même nom? »

Certains élèves qui après avoir un peu souffert sur l’apprentissage de la clé de sol, découvrent « avec horreur » qu’en clé de fa, une note située au même endroit sur la portée n’a pas le même nom…

« Ça ne sert à rien! »

Je joue de la flûte et on me demande d’apprendre la clef de fa en cours de formation musicale. Il est clair que l’apparente inutilité d’un apprentissage n’encourage pas au travail. De plus, acquérir une compétence sans avoir l’occasion de l’exercer est très hypothétique quant au résultat.

Quels sont les élèves gênés par ces difficultés?

Nous avons tous un mode de mémorisation préférée: auditive, visuelle, kinesthésique, mnémotechnique… Notre mode de mémorisation préféré nous rendra certains apprentissages plutôt faciles et d’autres plus ou moins difficiles.

La phase d’apprentissage, c’est le stockage de l’information et la phase d’utilisation, c’est la récupération de cette information. Les élèves qui pourront facilement stocker visuellement la position de la note pourront aussi plus facilement récupérer cette information. Les autres devront fournir un effort plus important au moment du stockage mais également au moment de la récupération.

Donc…

Il faudrait que la position de la note soit « photographiée » de manière à pouvoir être ultérieurement identifiée aussi naturellement qu’on distingue le « a » d’un « b » ou le rouge du jaune.

Proposition

Page à télécharger et à imprimer: Clé de sol ou Clé de fa

Apprentissage
Ceci n’est pas un exercice de lecture. Il s’agit simplement de se concentrer quelques secondes sur la première ligne de nombreuses fois dans la journée jusqu’à être capable de visualiser mentalement sans le support de la feuille chaque note en y associant son nom.

Évaluation
Une fois les notes de la première ligne enregistrées visuellement, on peut évaluer le résultat
– en lisant la première ligne le plus vite possible
– en lisant cette même ligne de façon aléatoire

Dès que les notes d’une ligne sont totalement acquises (des lectures réussies plusieurs fois), on passe à l’apprentissage de la ligne suivante.
Si on constate en cours de progression des erreurs ou des hésitations sur une note précise, on revient en arrière pour reprendre la mémorisation visuelle de la note concernée.

Lecture de notes sur partition

La même progression est ensuite réalisée sur partition:
Je commence à « lire » sur la partition uniquement les notes acquises. Quand j’en suis à la ligne 1, je ne lirai que les « do » et les « sol ». J’augmente peu à peu le nombre de notes à lire en fonction des nouvelles notes mémorisées.

Page clef de sol et fa 

Pour les élèves pratiquant un instrument polyphonique, l’apprentissage immédiat des clés de sol et fa peut être la solution la mieux adaptée.
De même, les élèves qui ont appris la lecture de la clé de sol et qui commencent la clé de fa peuvent aussi utiliser cette page pour avoir une visualisation de l’usage de ces deux clés.( Clé de sol et fa)

Pour les élèves instrumentistes jouant en clé de sol, la seule possibilité (et sans-doute aussi le seul intérêt) d’installer solidement la lecture de la clé de fa semble être que les élèves soient régulièrement confrontés en cours d’instrument à la lecture de la partition d’accompagnement.
De même pour les altistes ou les cornistes.

Le profil de l’élève

Si nous avons tous un mode de mémorisation préféré, nous utilisons aussi les autres modes, en deuxième recours lorsque notre mode préféré ne fonctionne pas. Mais dans ce cas, nos réflexes sont plus lents et moins spontanés.

S’il est important pour l’enseignant de connaître le profil de l’élève, il est aussi extrêmement intéressant pour l’élève lui-même de comprendre comment il fonctionne. Il est également important qu’il comprenne que ce mode de fonctionnement sera source tantôt de facilités, tantôt de difficultés.

Un moyen simple de porter un diagnostic et de faire prendre conscience à l’élève de ses réactions les plus spontanées: lui demander comment il se remémore un n° de téléphone.

  • mémoire auditive: il récite le n° dans sa tête
  • mémoire visuelle: il voit mentalement le n°
  • mémoire kinesthésique: ses doigts frappent le n° sur un pavé numérique imaginaire
  • mémoire mnémotechnique: Il associe le n° à d’autres chiffres (numéro des départements, dates historiques…).

_____________________________________

Cette page ne constitue pas une méthode d’apprentissage, mais juste un outil à utiliser en fonction des besoins.

Voir l’ensemble de nos articles

No comments yet.

Laisser un commentaire

1 × 2 =